Pour pouvoir visualiser son contenu vous avez besoin de Adobe Flash Player.

Page d'accueil Balades dans Paris La Belle Province Contact La Pension Belhomme Pension Belhomme Le Pont d'Iéna La colonne Médicis Colonne Médicis Les Balades de Louis XIV Fort Chabrol Lac des Buttes-Chaumont, 1870 Rue de la Ferronnerie Cluny Archives cyclisme Ajouts Résultats courses A A1/Ablis/Aigre A2/Aiguebelle/Airel A3/Aisne/Albens A4/Albertville/Allanche A5/Allassac/Ally A6/Ambérac/Amélie A7/Ancenis/Anduze A8/Angerville/Angy A9/Anor/Apchon A10/Apt/Araujuzon A11/Arches/Ardentes A12/Argentat/Arlanc A13/Armagnac/Arpajon 15 A14/Arques/Artix A15/Arudy/Atur A16a/Aubagne A16b/Aubagne Ville A17/Aubervilliers/Aubiet A18/Aubigné/Aubusson A19/Auchel-Audun A20/Auffay/Augignac A21/Aulon/Automne A22/Auvers/Avallon/1/Avesnes A A23/Avesnes H/Avion A24/Avord/Azérables Aa/1 Aa/2 Aa/3 Aa/4 Aa/5 Aa/6 Abbeville/01 Abbeville/02 Ablon/1 

Lac des Buttes-Chaumont, 1870

Parc des Buttes-Chaumont, 1870

Autres balades

Près d'ici...

il y a aussi ...le Parc des Buttes

il y a aussi la Maison de l'Air

il y a aussi le Musée du Taxi

il y a aussi l'Eglise Saint-Serge

>> CLICS si vous avez la main !

>> CLICS

Appel aux Parisiens – Chers concitoyens – Les graves et périlleux évènements que nous allons traverser nous imposent la douloureuse nécessité de penser aux misères qu’ils vont faire naître. Dans quelques jours, la Garde Nationale Sédentaire, cette grande famille étroitement unie pour la plus noble des causes, va combattre et donner son sang pour sauver notre honneur national. Quelques-uns tomberont martyrs de leur bravoure et de leur patriotisme. Pensons à eux !

Le feu au lac ?

Il n'y a pas le feu au lac !

Après la capitulation de Sedan, le 2 septembre 1870, Paris est encerclée par l’armée prussienne le 19 septembre. L’Administration de la Ville juge prudent, dans l’éventualité d’un bombardement, de transférer aux Buttes Chaumont tout le pétrole et l’essence stockés aux entrepôts de La Villette. La légende veut que le lac ait été vidé et rempli avec le carburant.

Les journaux relatent l’opération et précisent bien qu’il s’agit de fûts à enterrer dans le Parc. Le 27 septembre, dernier jour de l’opération, Julien Renault, ouvrier fondeur en cuivre, roulant les dits fûts s’arrête à midi pour allumer une pipe. Les vapeurs d’essence s’enflamment et trois détonations assourdissantes retentissent. 6.000 barriques explosent. Le brasier dégage une immense colonne de fumée noire. Les Parisiens pensent aussitôt que la bataille est commencée !

Des citoyens volontaires, suivant les directives des pompiers, recouvrent de terre les tonneaux.

Le feu s’éteint lorsque la dernière goutte de pétrole est consumée.

Mr de Keratry

Léon Gambetta, Ministre de l’Intérieur, s’échappe le 7 octobre par ballon monté et rejoint le gouvernement replié à Tours. Les différentes batailles autour de Paris n’aboutissent qu’à retarder l’inéluctable. L’hiver exceptionnellement froid, le rationnement de la nourriture

Le Préfet de police,

intervenant trop tard et le bombardement de la Capitale à partir de la fin de l’année ont raison des Parisiens le 26 janvier 1871. Malgré tout la capitulation sera perçue comme une

et Mr Claude, chef de la

sûreté arrivent sur place à 15 heures.

>> CLICS

trahison par les habitants. Deux mois plus tard débutera l'insurrection de

La Commune de Paris.

>> CLICS

CLICS SUR PARIS

© CLICS

SE ou O CLICS

Solitaire ou Solidaire (Camus)



CLICS SUR LE CYCLISME